Aïna soie et MahayExpédition à Madagascar

 
 
Fort de ses rencontres solidaires, MahayExpédition vous fait découvrir aujourd’hui, Aïna Soie, artisanat de Madagascar. Cet article vous fera partir à la découverte de la soie mis en avant dans un de nos séjours
 

Voyages solidaires à Madagascar

Annabelle


à la découverte de la soie

Aïna a été créée par Annabelle, fondatrice, gérante et couturière-styliste, participe également en tant que consultante en projets de tourisme durable. Elle donne aussi quelques cours comme professeur de français à l’Alliance Française.

Française âgée de 29 ans, Annabelle débute son aventure à Madagascar dans le grand Sud, lors une étude de valorisation écotouristique d’un Parc National (Tsimanampetsotse) au Sud de Tuléar. Séduite par la nature sauvage et les magnifiques paysages de l’île, elle y retourne rapidement.

 


Historique


de la France à Madagascar

Sa passion pour la soie est née lors de sa rencontre avec les tisserandes de Soàtanana, un village des Hautes–Terres de Madagascar spécialisé dans l’artisanat de la soie, lors d’une mission pour une ONG en 2010. Tombée sous le charme de cette matière noble, elle a un réel plaisir à la travailler et y vois rapidement un grand potentiel de réalisations. Elle commence par embaucher une équipe d’ouvrières fin 2013 pour créer ses premiers modèles, avec une qualité contrôlée tout au long du processus de fabrication, depuis la matière première. Une spécificité de leur marque déposée, qui en fait des produits de haute qualité.


L’atelier


du rêve à la réalité

Formées dans notre atelier, après deux ans, celles-ci ont quitté leur statut de salariées et travaillent pour Aïna en tant qu’association de tisserandes-éleveuses. Actuellement, elles expérimentent l’art du tissage avec les différentes fibres naturelles de Madagascar, offrant de multiples possibilités de réalisations.


La moriculture


le projet agricole

La présentation de Aïna soie ne serait pas complète si l’on omettait de mentionner leur activité d’agriculture-élevage, avec la moriculture (10.000 pieds plantés en Novembre 2013) ainsi que leur élevage expérimental de vers à soie domestiques. Leur futur projet ? la construction d’une magnanerie traditionnelle (bâtiment d’élevage de vers à soie), afin de sécuriser leurs approvisionnements en matières premières.

En savoir plus : https://www.facebook.com/Aina-soie-et-Artisanat-de-Madagascar-256673587868280/?fref=ts