TREKKING MAKAY MADAGASCAR du 10 au 24 mai 2017

 

Profitez des prix exceptionnels éductours

 
Il ne reste que 4 places … dépêchez vous
 

Trekking Makay


17 JOURS / 16 NUITS

Offre promotionnelle Eductour :- 40%

10 au 24 mai (départ – arrivée Antananarivo)


Tarif : 1390 €

BASE 4-5 PERSONNES


Tarif : 1250 €

BASE DE 6 – 8 PERSONNES


Tarif : 1 190 €

BASE 9 -10 PERSONNES


Découvrir

Carte de Mada_Trekking Makay MadagascarMahayExpédition
Nouveau parcours de trek créé par MahayExpédition à l’image de son éthique : Authentique. Nous vous ouvrirons les portes méconnues du Makay, massif ruiniforme unique au monde, réputé pour être l’un des sites les plus reculés de Madagascar.

 


Trekking Makay


9 jours de trekking

parcours 4×4 – remontées de rivières – marche dans le sable – accès à certains sommets – forêts naturelles – canyons encaissés – observations de lémuriens et autres animaux – bivouac sur berges

=

Partez à la découverte du Makay

Massif du Makay massif-du-makay
Ces 17 jours se diviseront en 4 parties bien distinctes qui vous permettront d’approcher le massif du Makay sous plusieurs angles.

  • L’approche en 4×4
  • 9 jours de trekking qui relient le nord au sud du massif, dont un jour dans les canyons situés autour du camp de base de Naturevolution et de la forêt de Menapanda
  • La descente du fleuve Mangoky en pirogue traditionnelle
  • Le retour en 4×4

Labyrinthe naturel ruiniforme de grès unique au monde, le massif du Makay s’étend sur 4000 km². Canyons, plateaux supérieurs, lacs et autres rivières, parois majestueuses en font un terrain de jeu privilégié des amoureux de trekking et de pleine nature. N’oublions pas les 11 espèces de lémuriens diurnes et nocturnes, les reptiles et autres batraciens ainsi qu’une faune avicole présente en grand nombre sur l’ensemble du massif qui feront de votre séjour une invitation au rêve.

 


L’approche en 4×4


J1 à J4


Séquence vidéo

la-riviere-makay-en-4x4 lacces-4x4-du-makay
A votre arrivée à Tana, vous serez accueillis par votre guide et vos chauffeurs qui vous conduiront à votre hôtel. Le lendemain, vous emprunterez la Rn7 en direction d’Antsirabe avant de bifurquer plein ouest pour descendre rejoindre le fleuve de la Tsiribihina avant de passer une dernière nuit dans un lit douillet. Vos deux jours suivants de voyage vous permettront de tester l’état des pistes malgaches qui vous feront pénétrer au plus proche du massif.


Le trekking


J4 à J10

canyon-makay trekking-makay
Les journées de marche s’effectuent entre parties aquatiques (remontée de rivière), rivières sèches, plateaux rocailleux ou traversées de zones forestières et herbeuses. D’une durée de 3 à 9h à allures modérées, vos temps de marche seront agrémentés de pauses régulières et de déjeuners pique nique. Ce trekking est réservé aux marcheurs habitués à de longues marches mais n’est pas considéré comme sportif et ne comporte pas de dénivelé excessif. Des observations de lémuriens diurnes et nocturnes pourront être régulièrement effectuées.
La diversité des paysages traversés est telle que chaque journée de marche vous fera changer d’atmosphère en arpentant les canyons et plateaux, de ce terrain fabuleux qu’est le massif du Makay

 


Camp de base


J11 – J12

Sommet Menapanda 2 sommet-makay
Votre journée débutera par une remontée de rivière serpentant au milieu d’un magnifique canyon. Vous poursuivrez en accédant au sommet surplombant la forêt de Menapanda, lieu d’implantation du camp de base de l’association Naturevolution avant de redescendre à celui-ci. Le lendemain, 4h de marche seront nécessaires pour rejoindre le village de Tsivoko où vous passerez la nuit.

La descente en pirogue


J13 – J14

descente-mangoky Berges du Mangoky Madagascar
Après une liaison 4×4 en direction des berges du fleuve Mangoky, vous embarquerez à bord de pirogues traditionnelles. Une journée et demie de repos et de transition au fil de l’eau le long des berges, agrémentée de pauses baignades.

Le retour


J15 à J17

piste-isalo-makay Madagascar Makay 2014
Après votre dernière nuit en bivouac, vous partirez à la rencontre des contreforts Est du massif de l’Isalo jusqu’à la ville de Ranohira où vous logerez en hôtel de charme. Les deux derniers jours vous permettront d’apprécier les paysages aux multiples facettes de la Rn7 pour un final à Antananarivo.


Pour plus de renseignements : CONTACTEZ NOUS

Trekking Makay Madagascar

 

Présentation

 
 
 
Le massif du Makay situé dans le sud ouest de Madagascar, est à l’honneur cette année avec l’agence MahayExpédition. En effet, nous proposons deux trekkings de nature différente, qui accompagneront nos voyageurs dans les entrailles de ce massif unique au monde.
 
Plus grand que l’Ile de la Réunion, ce massif ruiniforme issu de la décomposition géologique cristalline du Gondwana, est bien souvent surnommé le cervelet. Son isolement ainsi que sa géomorphologie lui ont permis d’être « ignoré » suffisamment longtemps pour le préserver des agressions extérieures, qu’elles soient d’origines anthropiques ou autres.
 
Des plateaux sommitaux aux canyons encaissés en passant par ses nombreux cours d’eau et bandes forestières, ce milieu renferme une riche biodiversité. (11 espèces de lémuriens comptabilisées et plus de 100 espèces d’oiseaux entre autres)

massif-du-makaysommet-makaytrekking-makay

 

Trekking Aventures Makay

 
 
Seul tour opérateur à Madagascar à proposer cette formule, nous vous accompagneront dans les entrailles de ce massif à l’image d’un « Indiana Jones » des temps modernes.
 
Remontées de rivières et trekkings sur sable, canyons et plateaux, blocs rocheux et parties aquatiques, spéléo et descentes sur cordes seront votre quotidien.
 
Fonction de vos envies, nous vous donnerons la possibilité d’accès en haut de la canopée pour une séance d’observation ou pour une nuit à la belle étoile en haut de celle-ci dans un hamac. Du grand spectacle à ciel ouvert.
 

-Description-

 

http://www.mahayexpedition.com/trekking-aventures-makay/

 

Trekking Makay MahayExpéditionTrekking Makay MahayExpédition (5)

 

Trekking Makay

 
 

Ces 17 jours se diviseront en 4 parties bien distinctes qui vous permettront d’approcher le massif du Makay sous plusieurs angles. Canyons, plateaux supérieurs, lacs et autres rivières, parois majestueuses en font un terrain de jeu privilégié des amoureux de trekking et de pleine nature. N’oublions pas les 11 espèces de lémuriens diurnes et nocturnes, les reptiles et autres batraciens ainsi qu’une faune avicole présente en grand nombre sur l’ensemble du massif qui feront de votre séjour une invitation au rêve.

 

Départ garanti : Séjour trekking éductour à prix réduit: 14 au 28 mai 2017 (il ne reste que 4 places)

 

-Description-

 

 http://www.mahayexpedition.com/trekking-makay/

retour-menapanda-makaydescente-mangoky
Ps : à savoir que nous proposons d’autres formules plus courtes en temps et en distance : Nous contacter : [email protected]
 

Départ garanti : Séjour trekking éductour à prix réduit: 14 au 28 mai  2017 (il ne reste que 4 places)

Autres départs : juin – juillet – août – septembre – octobre (un seul départ par mois)

Trekking Makay MahayExpédition (4)

 

La Namibie, un paradis pour les amateurs de safari

Namibie MahayExpéditionLa Namibie est un pays situé dans la partie sud-ouest de l’Afrique. Elle est une adresse de choix pour les aventuriers en quête d’évasion et de découverte. Elle regorge de sites remarquables qui feront le bonheur des adeptes de safari. Parmi les lieux à ne pas rater dans cette contrée, il y a le parc national de Mudumu. Cette zone protégée de 737 km² se trouve au nord de la Namibie. Elle est connue pour être l’une des pistes les plus empruntées par les grands herbivores qui partent du Botswana pour se rendre en Angola. Dans cette localité, les bourlingueurs pourront observer des éléphants, des chiens sauvages d’Afrique, des girafes, des léopards, des aigles serpentaires, des poissons-tigres et des crocodiles.

Le parc national de Bwabwata, un joyau de la Namibie

Le parc national de Bwabwata est un immanquable lors d’un séjour en Namibie. Cette aire de conservation de 6 100 km² se situe au nord-est du territoire namibien. Elle joue un rôle important dans la migration des animaux sauvages entre la Namibie, la Zambie, l’Angola et le Botswana. Dans cette étendue, les amoureux de la nature peuvent faire un safari en voiture tout-terrain. Cette activité donnera aux touristes la chance de prendre en photo diverses espèces de mammifères tels que le zèbre de Chapman, le sassabi, la panthère ou encore la hyène tachetée. Elle leur permettra également d’observer de nombreuses variétés de plantes comme l’Acacia erioloba, l’Hyphaene petersiana, le Dalbergia melanoxylon et le Diospyros mespiliformis. À titre d’information, ce site est peuplé par près de 5 500 personnes qui sont impliquées dans la protection de cet endroit.

Etosha, un sanctuaire sauvage de Namibie

Le parc national d’Etosha est un must lors d’un séjour Afrique. Cette réserve de plus de 22 000 km² se trouve dans la région du Kunene, dans le nord du pays. Elle est un véritable paradis pour les amateurs de safari en tous genres. En effet, cet endroit sert de refuge à 114 espèces de mammifères et 340 spécimens d’oiseaux. Ainsi, en explorant cette localité, les bourlingueurs auront la possibilité de voir des rhinocéros, des chacals à chabraque, des achétopses à flancs roux, des outardes kori ou encore des renards à oreilles de chauve-souris. De plus, les routards apercevront également des amphibiens, des insectes et des reptiles comme le Varanus albigularis, le Python natalensis et le Dendroaspis polylepis.

Le Namib-Naukluft, une merveille du territoire namibien

Le Namib-Naukluft est un grand parc de 49 768 km² se trouvant dans le sud-ouest du pays. Il est l’une des plus vastes réserves du monde. Dans cette étendue désertique, les vacanciers peuvent escalader des dunes de sable de près de 300 m. Ils pourront également photographier des restes d’arbre datant d’environ 500 ans. Par ailleurs, les amoureux de la nature ne manqueront pas d’admirer la faune de ce site. Malgré le climat, cet endroit abrite de nombreux animaux, à l’exemple des serpents, des geckos, des hyènes et des gemsboks. À titre d’information, les touristes peuvent visiter le Namib-Naukluft avec divers moyens de transport comme le quad, la montgolfière ou encore les voitures tout-terrain.

 

Un voyage au Vietnam à la découverte de la baie de Ha Long

La baie de Ha Long est une destination prisée par de nombreux visiteurs. Elle fait partie des plus extraordinaires sites naturels d’Asie de l’Est. Partir à la découverte de ce joyau du Vietnam est une aventure inoubliable à ne pas rater.

Une croisière au milieu d’un paysage époustouflant

La baie de Ha Long est un espace maritime composé de près de 1 969 îles et îlots rocheux. Elle se situe à seulement 40 km de la capitale Hanoï. Les touristes qui effectuent une croisière dans ce lieu mythique auront l’occasion d’admirer des splendides pics coiffés de végétations verdoyantes. Lors d’un circuit Vietnam, la jonque est l’embarcation qui vous sera proposée pendant une escapade en mer dans la baie de Ha Long. Il s’agit d’un navire traditionnel utilisé comme le moyen de transport en Extrême-Orient. Vous aurez le choix entre plusieurs catégories allant de la jonque standard à la jonque de luxe 5 étoiles. Toutes les cabines sont équipées de climatiseurs, d’eau chaude et des fournitures d’hygiène. À bord, des fruits de mer frais sont servis aux pour le plus grand plaisir des voyageurs.

Une visite de « la grotte des surprises »

Ce chef-d’œuvre de la nature est niché au centre de la baie de Ha Long, sur l’île de Bo Hon. Il constitue l’un des sites les plus visités du territoire. Ce labyrinthe est célèbre pour ses formations calcaires sculptées par l’érosion, ses splendides lacs, ses couloirs et ses 3 salles immenses, dont la plus grande pourrait accueillir jusqu’à 1000 visiteurs. Une fois à l’intérieur, vous aurez l’impression de vous plonger dans un univers mystique. En effet, ce cirque rocheux présente des images étonnantes comme celle en forme de tortue, près de la sortie. À l’extérieur, vous trouverez une plage de sable blanc et une mer émeraude, propice à la baignade. En outre, lors d’un circuit au Vietnam, profitez de votre séjour sur ce coin paradisiaque pour réaliser des pique-niques ou des excursions.

Des moments de détente sur l’île de Cat Ba

De nombreuses activités vous attendent à Cat Ba, la plus grande île de la région de Ha Long. Vous pouvez débuter l’aventure par une excursion en kayak sur une étendue d’eau calme, favorable à une expédition en toute quiétude dans un merveilleux paysage karstique. Ensuite, visitez les villages de pêcheurs flottants pour une expérience mémorable. Vous y trouverez un monde à part, où le mode de vie est basé sur l’élevage de fruits de mer comme le calamar, le crabe, le maquereau, etc. Pour finir en beauté la découverte de l’île durant votre circuit au Vietnam, misez pour des randonnées en vélo ou en scooter tout en profitant d’une vue panoramique sur le littoral. À noter que les bourlingueurs auront accès à des parcours uniques au milieu d’une nature luxuriante.

 

À la découverte des sites historiques du Pérou

Le Pérou est une destination de rêve pour les amateurs de culture et les aventuriers. Ce pays regorge de sites historiques remarquables qui méritent largement un détour lors d’un voyage en solo, en groupe ou en famille. L’un des lieux à ne pas manquer dans ce territoire est l’ancienne capitale de l’Empire inca, Cusco. Cette métropole, selon la légende, fut fondée par Manco Capac et Mama Ocllo, les enfants du dieu Inti. Elle est inscrite sur la liste du patrimoine de l’UNESCO. Dans cette municipalité, les bourlingueurs peuvent admirer le couvent Santo Domingo. Cet édifice a été érigé sur les ruines du Coricancha aussi connu sous le nom de Temple du Soleil. Ce dernier a été le sanctuaire le plus sacré du peuple inca. Les routards ont également la possibilité de voir la forteresse de Sacsayhuamán. Cette place forte a été construite au XVe siècle par le souverain Pachacutec. Elle est constituée d’énormes blocs de pierre. Elle accueille, chaque année, le festival de l’Inti Raymi.

Le Machu Picchu, une merveilleuse cité antique du Pérou

voyage PérouLe Machu Picchu est un ancien village inca situé entre les monts Huayna Picchu et Machu Picchu, à 2 438 m d’altitude. Il a été créé au XVe siècle par le roi Pachacutec. Ce complexe remarquable est un immanquable pendant un voyage sur mesure au Pérou. Il est l’une des nouvelles merveilles de la planète et est classé en tant que patrimoine mondial. Cette cité est divisée en deux zones bien distinctes. D’une part, il y a la section agricole. Elle abrite des magasins ainsi que des terrasses de culture destinées à la plantation de divers légumes et fruits. D’autre part, il y a le quartier urbain. Ce dernier a été le lieu de vie des habitants de cette citadelle. Elle contient des vestiges intéressants comme le Torréon, l’Intihuatana et le temple du Soleil. En plus d’observer ces attraits, les routards qui explorent le Machu Picchu ont la possibilité de voir la mystérieuse porte trouvée par l’ingénieur français David Crespy.
 
 
 
 
 
 
La vallée sacrée des Incas, un joyau touristique du Pérou

Voyage au MexiqueLa vallée sacrée des Incas est un endroit à ne pas rater pendant un voyage de découverte sur le territoire péruvien. Tout comme la péninsule du Yucatan, un must lors de circuits au Mexique, ce site abrite divers lieux remarquables qui valent le détour. Ollantaytambo, par exemple, est un immanquable de cette région. Cette forteresse a été construite pour sécuriser les routes conduisant à l’Anti Suyu et pour défendre la ville de Cusco contre les invasions. Elle fut le théâtre d’une guerre sanglante entre les Incas et les conquistadores. Cette bataille s’est soldée par la défaite des Espagnoles. Písac est également un incontournable de cette localité. Ce complexe avait plusieurs fonctions, dont le principal était d’empêcher les tribus venues d’Amazonie d’envahir la vallée sacrée. En plus de ces merveilles, les globe-trotters ont l’occasion d’aller aux terrasses de Moray. Ces dernières servaient de centre de recherches agricoles pour les peuples incas.

Cœur de forêt

 

logo-de-coeur-de-foret« 1 huile essentielle achetée = 1 arbre planté »

 

1. Mise en place de systèmes agro-forestiers avec les producteurs

2. Formation à la transformation des produits forestiers non ligneux

3. Autonomisation de la commercialisation des gammes Cœur de Forêt

4. Auto-financement de la reforestation

 

Depuis 2005, l’association Cœur de Forêt œuvre pour la protection des forêts et des peuples qui y habitent. Découvrez grâce à cette vidéo en motion design les grands chiffres sur chaque projet Cœur de Forêt mais aussi le bilan global : plus de 400 000 arbres plantés et des milliers de bénéficiaires touchés !

 

Vidéo

 

Le cercle vertueux de Cœur de Forêt = un système alternatif à la déforestation

 

Coeur de forêt

D’un constat alarmant où les ressources naturelles des forêts sont surexploitées, ne procurant qu’une économie de subsistance aux populations locales, Cœur de Forêt intervient par le développement d’un modèle économique qui protège la forêt et ses habitants. Notre démarche de développement vise une intégration globale des enjeux du développement au sein des projets et remet l’Homme et la Biodiversité au cœur de l’échange et des préoccupations.

 

 

NOTRE MODÈLE

 

L’association Cœur de Forêt est une association française de loi 1901, créée en 2005. Nous œuvrons depuis plus de 10 ans pour la protection et la valorisation des forêts ainsi que des peuples qui y habitent.

 

Nos objectifs

huiles-essentielles-madagascar– REBOISER et préserver la biodiversité des écosystèmes forestiers

– VALORISER les ressources naturelles en les transformant localement en produits à plus forte valeur ajoutée

– STRUCTURER les filières au profit des petits producteurs pour des échanges commerciaux équitables et transparents

 
 
 
 
 
 
 
 
 

FON’ALA

LOGO FON ALALa société FON’ALA a été créée dans le but de renforcer les capacités des coopératives, en devenant le levier commercial de celles-ci.
A chaque vente de flacon d’huile essentielle, Fon’Ala rétrocède 15% du prix d’achat, soit le prix de la plantation d’un arbre, pour le projet de reboisement de Cœur de Forêt. »

En savoir plus

 
 
 
 
 
 
 
L’origine

plantations-madagascarNos produits sont issus principalement des deux coopératives soutenues par l’association Cœur de Forêt Madagascar. L’une est située près d’Antsirabe (Haut-Plateaux), l’autre à Maroantsetra (Nord-est).

Nous nous assurons qu’elles soient issues de cultures naturelles ou de cultures garanties «Bio» par un label indépendant.

Nos huiles sont :
– pures (non diluées, non coupées avec d’autres huiles)
– naturelles (non dénaturées par des molécules de synthèse, et ne contiennent ni conservateurs, ni pesticides, ni autres produits chimiques
– totales (elles contiennent la totalité des principes aromatiques et ne subissent aucun traitement pouvant modifier la composition naturelle

Elles sont Botaniquement et Biochimiquement définies, c’est-à-dire entièrement définies (origine, producteur, nom botanique, chémotype)
100 % PURES – ET NATURELLES – H.E.B.B.D

huiles essentielles malgachesChacun des lots de nos huiles sont analysés par un laboratoire rattaché au Ministère de l’Agriculture de Madagascar. Les analyses obtenues nous certifient de la pureté et de la composition précise de chaque huile.

Ils s’engagent à assurer une transparence et une traçabilité de leurs produits, via une numérotation de lot précise, permettant de retracer l’origine du produit (fournisseur, date d’achat, date de conditionnement).

Plus d’informations :

Site de Cœur de forêt / http://www.coeurdeforet.com/

Site de Fon’ala / http://www.fonala.com/

MahayExpédition à Solidarissimo

 

Salon unique en Europe du 11 au 13/11/2016

 

Présentation

Le salon du tourisme et de l’économie solidaire poursuit son développement et s’enrichit cette année encore grâce à sa substance essentielle : la rencontre d’acteurs venus des 4 coins du monde afin de partager, de promouvoir et de coordonner des projets communautaires essentiels à l’épanouissement de ses populations. Mené conjointement par l’ONG Tourisme Sans Frontières qui vient de célébrer son 10ème anniversaire et Colmar Expo qui souhaite inscrire dans le temps cet espace au sein de son salon trentenaire, Solidarissimo a su s’affirmer comme Le salon de référence sur le plan européen. S’appuyant sur le travail d’expertise et d’accompagnement mené par l’ONG Tourisme Sans Frontières sur le terrain de ses missions, Solidarrisimo s’apprête à accueillir une soixantaine d’exposants de profils très différents : Ministère du Tourisme, Chambre de Commerce et d’Industrie, groupement de professionnels, hôteliers, agences de voyages, artisans, ONG, Office de Tourisme…

15 invitations offertes : [email protected]

 

L’agence MahayExpédition


Retrouvez nous au Stand :

Hall 4 / E 404

 

Pour la seconde année consécutive, MahayExpédition sera présent à ce salon Solidaire unique en Europe. Notre agence se veut être un modèle de développement d’un Tourisme responsable, durable et solidaire en terre malgache. Rejoignez nous lors de ces trois jours afin d’échanger en notre compagnie sur notre concept, nos engagements et nos offres de voyages

 


Conférence


Retour sur un concept vecteur de développement : les voyages solidaires

Vendredi 11 novembre à 16h30

Le tourisme est un vecteur de développement dans bon nombre de pays, cependant le succès économique qui en découle se fait souvent aux dépens de l’environnement et des populations locales. Le tourisme de masse engendre des menaces sur la biodiversité, dégrade les écosystèmes et provoque des violations des droits des travailleurs, des minorités et des communautés locales. Le concept des voyages solidaires doit être un frein à ces abus. La résultante de ces séjours doit participer à l’amélioration de vie des populations les plus démunis avec une partie des revenus distribués équitablement. Exposition de la mise en application de ces séjours à Madagascar

 

Pour plus de renseignements

La page Facebook : MahayExpédition voyages solidaires et trekkings

Le site internet : http://www.mahayexpedition.com/voyages-solidaires-a-madagascar/

Email : [email protected]

Site Solidarissimo : http://www.sitvcolmar.com/fr/solidarissimo-un-salon-unique-en-europe

Aïna soie et MahayExpédition à Madagascar

 
 
Fort de ses rencontres solidaires, MahayExpédition vous fait découvrir aujourd’hui, Aïna Soie, artisanat de Madagascar. Cet article vous fera partir à la découverte de la soie mis en avant dans un de nos séjours
 

Voyages solidaires à Madagascar

Annabelle


à la découverte de la soie

Aïna a été créée par Annabelle, fondatrice, gérante et couturière-styliste, participe également en tant que consultante en projets de tourisme durable. Elle donne aussi quelques cours comme professeur de français à l’Alliance Française.

Française âgée de 29 ans, Annabelle débute son aventure à Madagascar dans le grand Sud, lors une étude de valorisation écotouristique d’un Parc National (Tsimanampetsotse) au Sud de Tuléar. Séduite par la nature sauvage et les magnifiques paysages de l’île, elle y retourne rapidement.

 


Historique


de la France à Madagascar

Sa passion pour la soie est née lors de sa rencontre avec les tisserandes de Soàtanana, un village des Hautes–Terres de Madagascar spécialisé dans l’artisanat de la soie, lors d’une mission pour une ONG en 2010. Tombée sous le charme de cette matière noble, elle a un réel plaisir à la travailler et y vois rapidement un grand potentiel de réalisations. Elle commence par embaucher une équipe d’ouvrières fin 2013 pour créer ses premiers modèles, avec une qualité contrôlée tout au long du processus de fabrication, depuis la matière première. Une spécificité de leur marque déposée, qui en fait des produits de haute qualité.


L’atelier


du rêve à la réalité

Formées dans notre atelier, après deux ans, celles-ci ont quitté leur statut de salariées et travaillent pour Aïna en tant qu’association de tisserandes-éleveuses. Actuellement, elles expérimentent l’art du tissage avec les différentes fibres naturelles de Madagascar, offrant de multiples possibilités de réalisations.


La moriculture


le projet agricole

La présentation de Aïna soie ne serait pas complète si l’on omettait de mentionner leur activité d’agriculture-élevage, avec la moriculture (10.000 pieds plantés en Novembre 2013) ainsi que leur élevage expérimental de vers à soie domestiques. Leur futur projet ? la construction d’une magnanerie traditionnelle (bâtiment d’élevage de vers à soie), afin de sécuriser leurs approvisionnements en matières premières.

En savoir plus : https://www.facebook.com/Aina-soie-et-Artisanat-de-Madagascar-256673587868280/?fref=ts


ASA Madagascar

ASA

 

Présentation

L’association ASA Madagascar est une association à but non lucratif dont le siège se trouve à Antananarivo, capitale de la Grande Ile.

Son but ? L’autonomisation de familles identifiées en situation de grande précarité, par l’insertion sociale.

En 2010, elle est reconnue par le gouvernement malgache comme étant une association reconnue d’utilité publique.

A sa création, elle était nommée « Association des Sans abris ». L’association aidant non seulement les sans abris mais aussi les familles en grandes précarités, son acronyme a été conservé mais malgachisé en : « Ankohonana Sahirana Arenina ».

Situation et localisation :

L’association A.S.A, située à l’ouest de la ville d’Antananarivo, est implantée au sein de la commune rurale d’Ambatomirahavavy dans le village d’Antanety.

Catégories des gens ciblés :

Il y a trois catégories de gens ciblés par l’ASA :

– Les familles des sans abris (FSA)

– Les familles grandes précarité (FGP)

– Les paysans sans terre (PST)

Ps : La majorité des ces familles sont des sans abris

Malgaches de la rue

Activités de l’ASA :

Elles sont réparties sur deux axes :

  • Réinsertion urbaine
  • Réinsertion rurale

La réinsertion urbaine 

L’activité de la réinsertion urbaine a été reconnue par l’état malgache en 2004.

Ce parcours permet de donner des formations à des jeunes sur les activités artisanales dont la CFA (Formation artisanale) et la CPA (ateliers de production).

formation artisanale à Madagascar

Elles permettront à ces 50 jeunes d’obtenir la qualification d’artisans dans le but d’intégrer le monde du travail. Cette  formation dure 1 an (6 mois d’apprentissage dans la CFA et 6 mois de production dans la CPA) et est composée de 8 filières (broderie, couture, corne, cuir, tissage, menuiserie, vannerie et plomberie).

Artisanat malgache

Ps : Il est à préciser que les articles réalisés par ces élèves durant au cours de leurs 6 mois de productions, sont sources de revenus pour l’association A.S.A.

  • La réinsertion ou insertion rurale 

Chaque année, 20 familles sont accueillies au sein de l’association ASA. Ceci étant le travail de six mois d’entretien, de communication, d’enquêtes sur le terrain

Voici donc les critères de sélection :

–  personnes sans abris ou en grandes précarités

– obligation d’être une famille composée (couple AVEC ou SANS enfant)

– âge inférieur à 45 ans

  • Les « casa »

Le pré-casa : Lieu d’accueil sommaire pour les familles qui entrent dans leur première année d’insertion

Pré-CASA

 

DESCRIPTION
Pris en charge par l’association Pris en charge par la famille
Maisons en bois avec une cuisine commune pour les familles Les meubles
Attribution de cota par mois : légumes, riz (450g/ adulte et 350g/ enfant de 4 à 12 ans) Le couple doit savoir gérer et varier les provisions qui leur sont fournis
Scolarité des enfants Habillements…
Formations (cuisine, éducation des enfants) Petits ustensiles de cuisine
Parcelle de terrain pour cultiver
Matériels agricoles

Le casa I : Après un an de formation auprès du pré casa, les familles passent en Casa I (Des maisons en dur avec toits en tuiles)

Casa I Madagascar

 

DESCRIPTION
Pris en charge par l’association Pris en charge par la famille
Maisons en dur avec tuiles et une cuisine commune pour les familles Les meubles
Attributions de cota par mois : légumes, riz (450g/ adulte et 350g/ enfant de 4 à 12 ans) Famille qui doit savoir gérer et varier les provisions qui leur sont donnés.
Scolarité des enfants Habillements…
Formations agricoles et sociales Matériaux de cuisine
Garderie (enfant entre 1- 5ans)
Parcelle de terrain pour cultiver
 Matériaux agricoles

Le casa II: Après un an de formation auprès du casa I, les familles passent en Casa II (Des maisons en dur et un peu plus évoluées que les deux précédentes)

Casa 2 Madagascar

DESCRIPTION
Pris en charge par l’association Pris en charge par la famille
 Maisons en dur avec tuile et une cuisine commune pour les familles Les meubles
Attributions de cota par mois : légumes, riz (450g/ adulte et 350g/ enfant de 4 à 12 ans) Famille qui doit savoir gérer et varier les provisions qui leur sont donnés.
Scolarité des enfants Habillements…
Formations sur l’élevage et l’attelage de zébus Matériaux de cuisine
Garderie (enfant entre 1- 5ans)
Parcelle de terrain pour cultiver
 Matériaux agricoles

 

  • Déplacement dans le Bongolava : A l’issu de ces trois années de formation, les 20 familles se déplacent  dans le Bongolava  sur des terres que l’ASA a obtenu du gouvernement malgache et 1400ha de la part de la commune sur cette partie. L’ASA prend en charge les frais de déplacement de ces familles ainsi que les hébergements et repas au cours des deux premières années.

Chaque famille reçoit les clés de sa maison, de ses terres qu’elle doit mettre en valeur, une dotation agricole (outils, charrette etc.) et de la nourriture pour deux ans.

ASA et insertion à Madagascar

Puis, petit à petit, elle se retire pour laisser une totale autonomie aux familles.

Par contre, celles-ci seront accompagnées pendant plusieurs années par des accompagnants ‘techniciens agricoles et sociaux » de l’ASA dans le but de pouvoir être autonome et intégré à la vie sociale

Ferme ASA Madagascar

  • Pour parvenir à cette stabilité sociale, l’ASA a réussi le pari de créer toutes les infrastructures nécessaires à la vie de la concession : écoles, internat, centre de santé, église, centre administratif, services techniques, gîtes d’accueilVillage ASA Madagascar

Une vidéo pleine de sens et de vie 

Le site internet de l’ASA : L’ ASA Madagascar

Madagascar, pays empreint de mystères quand à l’origine de son peuplement. Beaucoup d’hypothèses sont avancées et des recherches en cours et passées tendent à confirmer l’arrivée d’austro indonésiens sur la côte est de l’ile. Mais rien n’est certain et les fouilles se poursuivent.

Un clivage oppose traditionnellement les Merina, vivant dans les Hautes Terres, et les groupes « côtiers » d’origine africaine. Dès l’indépendance, la recherche sur l’histoire du peuplement de Madagascar a été encouragée. S’appuyant sur des données archéologiques et ethnologiques, les chercheurs ont mis en évidence un peuplement simultané de l’île par des populations d’origine malayo-indonésienne et africaine, plusieurs vagues d’immigration se succédant au cours des siècles, depuis le début de notre ère. A savoir que depuis longtemps les recherches des universitaires (Université à Madagascar comme à l’INALCO (institut des langues orientales) à Paris, avec d’éminents chercheurs ethno-paléontologue…) jusqu’à ce jour confirment tous les hypothèses du début

Voici, ci-dessous quelques éléments d’articles parus qui pourraient répondre à quelques unes de nos nombreuses questions :

Article 1

« L’Université de Queensland par le biais de son étude internationale a découvert la première preuve archéologique directe que Madagascar a été colonisé par une communauté d’Asie du Sud-Est ». Voilà ce qu’on peut lire dans un billet sur le site de cette université australienne. ……

L’université australienne de Queensland vient d’annoncer la publication sur la revue Proceedings of the National Academy of Sciences des résultats de fouilles menées sur 18 anciens campements répartis à Madagascar, aux Comores et sur le continent africain. Sur ces sites, ils ont trouvé des restes de récoltes datant d’entre les VIIe et le XIIe siècle. »

Voici le lien pour lire en intégralité cet article fort intéressant : Madagascar : les origines du peuplement

Article 2

« Mais désormais, de nouvelles études montrent une colonisation austronésienne qui date de 700 à 1 200 de l’ère commune. Et la preuve est sous la forme d’un fil d’Ariane. Des récoltes et des graines propres à l’Austronésie se sont propagées à Madagascar et dans les îles voisines. Nous avons finalement un signal de cette expansion austronésienne selon Nicole Boivin, une archéologue de l’Institut Max Planck en Allemagne. »

A lire dans  : Qui étaient les premiers malgaches ?

Après la lecture de ces deux articles, des ombres s’éclaircissent sur ces origines mais qu’en est il ? Voici donc, une fois n’est pas coutume, à nouveau des questions posées sur les Vazimbas et leurs réelles origines ethniques