Les potentiels touristiques du continent africain

L’Afrique n’a rien à envier aux autres continents du globe en matière de tourisme, car il abrite sur son territoire plusieurs destinations de renom dans ce domaine, pour ne citer que la Tanzanie, le Kenya, l’Afrique du Sud ou encore Madagascar. Tous ces pays ont leur charme et leurs attraits qui méritent d’être découverts au moins une fois dans la vie.

La Tanzanie et le Kenya, des endroits de choix pour observer des animaux en liberté

Pour votre premier séjour en Afrique, faites comme la majorité des routards n’ayant jamais foulé leur pied sur ce continent. Ces aventuriers ne pensent qu’à une chose, effectuer un safari au milieu de la brousse. Pour votre information, plusieurs réserves abritant plusieurs sortes de mammifères sont localisées en Tanzanie et au Kenya. Si vous aimez les grands espaces, le parc national de Serengeti en Tanzanie constitue un lieu d’exception pour observer les animaux dans leur environnement naturel. Cette aire protégée est surtout célèbre pour la migration annuelle des gnous et des zèbres qui se déroule entre avril et juin. Elle se situe au nord du pays et s’étend sur environ 14 760 km². Lors de vos aventures au cœur du site, vous aurez l’occasion d’apercevoir des lions, des gazelles de Thomson, des bubales, éléphants, des rhinocéros, des girafes, etc. Par ailleurs, en allant au Kenya, vous aurez la chance de croiser la plupart de ces espèces dans les réserves du pays comme le Masai Mara ou encore le Tsavo.

L’Afrique du Sud, une destination appréciée des amateurs de sports extrêmes

Des aventures sur le continent africain ne se limitent pas seulement à un séjour à Kenya et Tanzanie sous le thème du safari. En effet, d’autres activités vous attendent dans cette région du globe. L’Afrique du Sud, par exemple, séduit particulièrement les sportifs de l’extrême. Plusieurs adresses sont à retenir si vous comptez faire monter votre taux d’adrénaline durant un voyage en Afrique du Sud. Parmi elles, il y a, entre autres le pont de Bloukrans qui est située sur la route des jardins, dans la province du Cap-Occidental. Cette structure en béton se dresse à plus de 200 m de haut. De nombreux touristes y viennent pour se faire la frayeur de leur vie en sautant du haut de ce viaduc. Ils sont retenus par une longue corde élastique. Il est à noter que cette attraction est faisable toute l’année à condition que la météo soit bonne.

Nosy-Be, une île malgache pleine d’exotisme

Madagascar fait partie des contrées membres de l’Union africaine qui attire des milliers de vacanciers sur son territoire presque tous les ans. Nosy-Be, une île du pays séduit particulièrement les globe-trotters. Ce petit havre paradisiaque est situé dans le nord-ouest du territoire, dans le canal du Mozambique. Les plages comme la mer y sont magnifiques. Par ailleurs, il existe plusieurs moyens de locomotion pour explorer l’île, mais le plus pratique est le quad. Des agences de tourisme proposent ce type de véhicule en location. D’autres attractions sont aussi faisables à Nosy Be, pour ne citer que le snorkeling, le kitesurf ou encore la balade en catamaran.

Trekking Makay Madagascar

 

Présentation

 
 
 
Le massif du Makay situé dans le sud ouest de Madagascar, est à l’honneur cette année avec l’agence MahayExpédition. En effet, nous proposons deux trekkings de nature différente, qui accompagneront nos voyageurs dans les entrailles de ce massif unique au monde.
 
Plus grand que l’Ile de la Réunion, ce massif ruiniforme issu de la décomposition géologique cristalline du Gondwana, est bien souvent surnommé le cervelet. Son isolement ainsi que sa géomorphologie lui ont permis d’être « ignoré » suffisamment longtemps pour le préserver des agressions extérieures, qu’elles soient d’origines anthropiques ou autres.
 
Des plateaux sommitaux aux canyons encaissés en passant par ses nombreux cours d’eau et bandes forestières, ce milieu renferme une riche biodiversité. (11 espèces de lémuriens comptabilisées et plus de 100 espèces d’oiseaux entre autres)

massif-du-makaysommet-makaytrekking-makay

 

Trekking Aventures Makay

 
 
Seul tour opérateur à Madagascar à proposer cette formule, nous vous accompagneront dans les entrailles de ce massif à l’image d’un « Indiana Jones » des temps modernes.
 
Remontées de rivières et trekkings sur sable, canyons et plateaux, blocs rocheux et parties aquatiques, spéléo et descentes sur cordes seront votre quotidien.
 
Fonction de vos envies, nous vous donnerons la possibilité d’accès en haut de la canopée pour une séance d’observation ou pour une nuit à la belle étoile en haut de celle-ci dans un hamac. Du grand spectacle à ciel ouvert.
 

-Description-

 

http://www.mahayexpedition.com/trekking-aventures-makay/

 

Trekking Makay MahayExpéditionTrekking Makay MahayExpédition (5)

 

Trekking Makay

 
 

Ces 17 jours se diviseront en 4 parties bien distinctes qui vous permettront d’approcher le massif du Makay sous plusieurs angles. Canyons, plateaux supérieurs, lacs et autres rivières, parois majestueuses en font un terrain de jeu privilégié des amoureux de trekking et de pleine nature. N’oublions pas les 11 espèces de lémuriens diurnes et nocturnes, les reptiles et autres batraciens ainsi qu’une faune avicole présente en grand nombre sur l’ensemble du massif qui feront de votre séjour une invitation au rêve.

 

Départ garanti : Séjour trekking éductour à prix réduit: 14 au 28 mai 2017 (il ne reste que 4 places)

 

-Description-

 

 http://www.mahayexpedition.com/trekking-makay/

retour-menapanda-makaydescente-mangoky
Ps : à savoir que nous proposons d’autres formules plus courtes en temps et en distance : Nous contacter : [email protected]
 

Départ garanti : Séjour trekking éductour à prix réduit: 14 au 28 mai  2017 (il ne reste que 4 places)

Autres départs : juin – juillet – août – septembre – octobre (un seul départ par mois)

Trekking Makay MahayExpédition (4)

 

Association Razanamanga Madagascar

 

LOGO RAZANAMANGA 2016 - copie

 

  1. Présentation

 
Fiadana Madagascar MahayExpéditionCette petite association familiale créée à la fin des années 90 a pour but de venir en aide à des cousins restés sur la grande Ile après l’indépendance de MADAGASCAR.

17 ans plus tard, le développement local de ces villages reculés situés dans l’Est de l’Ile Rouge est dû, en partie, à l’abnégation et au travail des bénévoles.

 

Deux autres associations viennent prêter mains fortes à leurs projets dans les domaines sanitaires et adduction d’eau.

Le but n’est pas de se substituer aux villageois mais au contraire de les aider à accéder à l’autonomisation. Répondant à leurs demandes « raisonnables », l’association Amicale Razanamanga met en place avec eux un plan d’action visant à répartir la part de chacun. Dans la majorité des cas, elle leur demande de s’engager à fournir la main-d’œuvre pour la réalisation des objectifs sous la direction d’un maître d’œuvre local. Les associations financent les coûts des travaux.

Selon les réalisations, Razanamanga leur propose de suivre une formation dans le but de créer des comités pour assurer la pérennisation des réalisations effectuées.

2. Exemples de réalisations

  • Accès à l’eau

 
Puits association Razanamanga MadagascarQuatorze puits et une adduction d’eau par gravitation et bornes fontaines ont été construits.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  • Amélioration des conditions de vie

 
Barrage Fiadanana Madagascar MahayExpéditionUne grande case en dur pour accueillir les villageois en cas de cyclone ainsi que sept ponts et un barrage ont également été construits ou reconstruits. Deux écoles ont été reconstruites également dans le cadre de ces projets d’aide à la scolarisation.
 
Un camion de lutte incendie a été acheminé depuis la France pour la commune de Mananjary (côte Est) et une équipe de pompiers a été formée.
 
 
 
 
 
 
 
 

  • Agriculture et élevage

 
Maraichage Madagascar MahayExpéditionDes cours ont été dispensés dans différents villages pour permettre aux villageois de diversifier leur culture. Des jardins solidaires ont été créés. Un conseiller agricole se déplace de village en village pour donner des conseils et concevoir avec eux ces jardins solidaires. Nous avons permis à des villages de se constituer un cheptel de Zébus (primordiale pour l’agriculture) ou alors de se lancer dans l’élevage de volaille.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  • Éducation

 
enfants de Madagascar MahayExpéditionL’association soutient plusieurs écoles et assure la scolarité de plusieurs dizaines d’enfants dans différents villages de la côte Est ou quartier d’Antananarivo.

Que ce soit par des actions pédagogiques, achats ou dons de matériel scolaire, d’équipement de sites scolaires, d’amélioration de structures existantes, prises en charges des frais de scolarités pour certains enfants ou étudiants désirant poursuivre des études supérieures, d’aides pour la survie d’un établissement scolaire accueillant près de deux cent élèves, nos actions dans ces domaines sont à la fois variées et ciblées. Notre volonté, est de pouvoir donner à de jeunes enfants l’opportunité de suivre une scolarisation dans de bonnes conditions et la possibilité d’un avenir meilleur que celui auquel ils sont prédestinés.
 
 
 

  • Santé

Depuis 2007, nous avons permis à plus d’une centaine de personnes d’avoir accès à des traitements divers. Allant de simples soins dentaires à des opérations chirurgicales complexes.
 
 
3. Éthique

Chaque année, des dizaines de bénévoles se rendent sur place pour y accomplir des actions dans les différents domaines cités plus haut. Chacun trouve sa place et agit en fonction de ses qualités et motivations. Nous nous efforçons de concevoir en amont les actions qui seront réalisées au cours de nos missions.

Nous ne perdons pas de vue que nous ne voulons pas nous substituer à eux mais qu’au contraire, nous souhaitons une participation active de leur part et nous nous efforçons de répondre à leurs demandes.
 
 
4. Voyages solidaires
 
Voyages solidaires Madagascar MahayExpéditionPartenaire de l’association Razanamanga, MahayExpédition® vous propose un séjour « l’Est solidaire malgache » qui vous permettra une immersion au sein du village de Fiadanana et des réalisations de l’association.

Une option « chantier solidaire » peut être ajoutée à ce séjour afin que nos voyageurs puissent aider les projets de l’association.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Renseignements

 
 
6. Vidéo
 

MahayExpédition à Solidarissimo

 

Salon unique en Europe du 11 au 13/11/2016

 

Présentation

Le salon du tourisme et de l’économie solidaire poursuit son développement et s’enrichit cette année encore grâce à sa substance essentielle : la rencontre d’acteurs venus des 4 coins du monde afin de partager, de promouvoir et de coordonner des projets communautaires essentiels à l’épanouissement de ses populations. Mené conjointement par l’ONG Tourisme Sans Frontières qui vient de célébrer son 10ème anniversaire et Colmar Expo qui souhaite inscrire dans le temps cet espace au sein de son salon trentenaire, Solidarissimo a su s’affirmer comme Le salon de référence sur le plan européen. S’appuyant sur le travail d’expertise et d’accompagnement mené par l’ONG Tourisme Sans Frontières sur le terrain de ses missions, Solidarrisimo s’apprête à accueillir une soixantaine d’exposants de profils très différents : Ministère du Tourisme, Chambre de Commerce et d’Industrie, groupement de professionnels, hôteliers, agences de voyages, artisans, ONG, Office de Tourisme…

15 invitations offertes : [email protected]

 

L’agence MahayExpédition


Retrouvez nous au Stand :

Hall 4 / E 404

 

Pour la seconde année consécutive, MahayExpédition sera présent à ce salon Solidaire unique en Europe. Notre agence se veut être un modèle de développement d’un Tourisme responsable, durable et solidaire en terre malgache. Rejoignez nous lors de ces trois jours afin d’échanger en notre compagnie sur notre concept, nos engagements et nos offres de voyages

 


Conférence


Retour sur un concept vecteur de développement : les voyages solidaires

Vendredi 11 novembre à 16h30

Le tourisme est un vecteur de développement dans bon nombre de pays, cependant le succès économique qui en découle se fait souvent aux dépens de l’environnement et des populations locales. Le tourisme de masse engendre des menaces sur la biodiversité, dégrade les écosystèmes et provoque des violations des droits des travailleurs, des minorités et des communautés locales. Le concept des voyages solidaires doit être un frein à ces abus. La résultante de ces séjours doit participer à l’amélioration de vie des populations les plus démunis avec une partie des revenus distribués équitablement. Exposition de la mise en application de ces séjours à Madagascar

 

Pour plus de renseignements

La page Facebook : MahayExpédition voyages solidaires et trekkings

Le site internet : http://www.mahayexpedition.com/voyages-solidaires-a-madagascar/

Email : [email protected]

Site Solidarissimo : http://www.sitvcolmar.com/fr/solidarissimo-un-salon-unique-en-europe

Idom Art

Marqueterie à Madagascar

Un peu d’histoire :

La marqueterie est un art relativement ancien et semble avoir pris naissance en Asie Mineure, environ 300 ans avant J.C. Elle se développe sous l’empire romain, particulièrement en Italie  Après la chute de ce dernier, cet art qu’est la marqueterie, est presque abandonné ; toute fois certains ateliers subsistent et la marqueterie reparaît avec éclat au XIVe siècle.

Au XVe et au XVIIe siècle, elle est pratiquée dans beaucoup de villes italiennes. Ce renouveau coïncide avec l’utilisation de bois teints ; la technique pour ombrer les bois et mise au point et permet de très belles compositions variées. Elle est alors en plein essor, et à partir du XVIIe siècle, le découpage des placages se fait à la scie sauteuse de marqueteur.

Le XVIIIe siècle verra la marqueterie se perfectionner encore avec l’utilisation de bois de couleurs variées et d’essence naturelle, de nouveaux bois exotiques et de bois teints aux couleurs vives. Le sciage et la préparation des placages sont perfectionnés. Cette époque eut un grand artiste, Jean Louis Riesener. A partir de 1789, la marqueterie est un art en décadence avec toutefois une vogue sous Napoléon III.

Maud


de la France à Madagascar

Maud Brun à l’initiative de son prédécesseur Dominique MASSERON, accompagne depuis plusieurs années les artisans marqueteurs d’Ambositra dans la réalisation de tableaux de bois uniques et originaux

 


Descriptif


La marqueterie originale d’Ambositra

La marqueterie est une technique de décoration picturale utilisant essentiellement des placages de bois, découpés suivant un dessin et collés sur un support.

Les tableaux qu’ils proposent sont des créations originales (le plus souvent des pièces uniques) réalisés avec les couleurs naturelles des bois de Madagascar (sans ajout de peinture) et plus particulièrement de la forêt de bois de couleur située à l’est d’Ambositra (hautes terres centrales de la « Grande île »)


L’atelier


du rêve à la réalité

Découpé de manière artisanale avec une scie Bocfil mécanique, l’ouvrage ainsi réalisé est collé sur une âme en contre plaqué dont le verso est lui même revêtu d’un placage de bois ; finement raclé et poncé, l’ouvrage est ciré à la cire d’abeille naturelle afin d’en facilité l’entretien ultérieur

Espace découverte


une visite s’impose

Maud invite les voyageurs de passage sur Ambositra à venir découvrir le talent et le savoir faire de cette dizaine d’artisans en visitant librement leurs ateliers. Ces derniers sont situés dans le quartier de Vohidahy, à deux pas du centre ville et tout proche de l’hôtel Anjara

 


Pour plus de renseignements

La page Facebook : Idom Art – marqueterie d’Ambositra

Le site internet : http://tableaudebois.com/

Coordonnées de Maud Brun :

Quartier VOHIDAHY (Proche hôtel Anjara)

AMBOSITRA

Téléphone: 034 66497 36

Email : [email protected]

Aïna soie et MahayExpédition à Madagascar

 
 
Fort de ses rencontres solidaires, MahayExpédition vous fait découvrir aujourd’hui, Aïna Soie, artisanat de Madagascar. Cet article vous fera partir à la découverte de la soie mis en avant dans un de nos séjours
 

Voyages solidaires à Madagascar

Annabelle


à la découverte de la soie

Aïna a été créée par Annabelle, fondatrice, gérante et couturière-styliste, participe également en tant que consultante en projets de tourisme durable. Elle donne aussi quelques cours comme professeur de français à l’Alliance Française.

Française âgée de 29 ans, Annabelle débute son aventure à Madagascar dans le grand Sud, lors une étude de valorisation écotouristique d’un Parc National (Tsimanampetsotse) au Sud de Tuléar. Séduite par la nature sauvage et les magnifiques paysages de l’île, elle y retourne rapidement.

 


Historique


de la France à Madagascar

Sa passion pour la soie est née lors de sa rencontre avec les tisserandes de Soàtanana, un village des Hautes–Terres de Madagascar spécialisé dans l’artisanat de la soie, lors d’une mission pour une ONG en 2010. Tombée sous le charme de cette matière noble, elle a un réel plaisir à la travailler et y vois rapidement un grand potentiel de réalisations. Elle commence par embaucher une équipe d’ouvrières fin 2013 pour créer ses premiers modèles, avec une qualité contrôlée tout au long du processus de fabrication, depuis la matière première. Une spécificité de leur marque déposée, qui en fait des produits de haute qualité.


L’atelier


du rêve à la réalité

Formées dans notre atelier, après deux ans, celles-ci ont quitté leur statut de salariées et travaillent pour Aïna en tant qu’association de tisserandes-éleveuses. Actuellement, elles expérimentent l’art du tissage avec les différentes fibres naturelles de Madagascar, offrant de multiples possibilités de réalisations.


La moriculture


le projet agricole

La présentation de Aïna soie ne serait pas complète si l’on omettait de mentionner leur activité d’agriculture-élevage, avec la moriculture (10.000 pieds plantés en Novembre 2013) ainsi que leur élevage expérimental de vers à soie domestiques. Leur futur projet ? la construction d’une magnanerie traditionnelle (bâtiment d’élevage de vers à soie), afin de sécuriser leurs approvisionnements en matières premières.

En savoir plus : https://www.facebook.com/Aina-soie-et-Artisanat-de-Madagascar-256673587868280/?fref=ts


ASA Madagascar

ASA

 

Présentation

L’association ASA Madagascar est une association à but non lucratif dont le siège se trouve à Antananarivo, capitale de la Grande Ile.

Son but ? L’autonomisation de familles identifiées en situation de grande précarité, par l’insertion sociale.

En 2010, elle est reconnue par le gouvernement malgache comme étant une association reconnue d’utilité publique.

A sa création, elle était nommée « Association des Sans abris ». L’association aidant non seulement les sans abris mais aussi les familles en grandes précarités, son acronyme a été conservé mais malgachisé en : « Ankohonana Sahirana Arenina ».

Situation et localisation :

L’association A.S.A, située à l’ouest de la ville d’Antananarivo, est implantée au sein de la commune rurale d’Ambatomirahavavy dans le village d’Antanety.

Catégories des gens ciblés :

Il y a trois catégories de gens ciblés par l’ASA :

– Les familles des sans abris (FSA)

– Les familles grandes précarité (FGP)

– Les paysans sans terre (PST)

Ps : La majorité des ces familles sont des sans abris

Malgaches de la rue

Activités de l’ASA :

Elles sont réparties sur deux axes :

  • Réinsertion urbaine
  • Réinsertion rurale

La réinsertion urbaine 

L’activité de la réinsertion urbaine a été reconnue par l’état malgache en 2004.

Ce parcours permet de donner des formations à des jeunes sur les activités artisanales dont la CFA (Formation artisanale) et la CPA (ateliers de production).

formation artisanale à Madagascar

Elles permettront à ces 50 jeunes d’obtenir la qualification d’artisans dans le but d’intégrer le monde du travail. Cette  formation dure 1 an (6 mois d’apprentissage dans la CFA et 6 mois de production dans la CPA) et est composée de 8 filières (broderie, couture, corne, cuir, tissage, menuiserie, vannerie et plomberie).

Artisanat malgache

Ps : Il est à préciser que les articles réalisés par ces élèves durant au cours de leurs 6 mois de productions, sont sources de revenus pour l’association A.S.A.

  • La réinsertion ou insertion rurale 

Chaque année, 20 familles sont accueillies au sein de l’association ASA. Ceci étant le travail de six mois d’entretien, de communication, d’enquêtes sur le terrain

Voici donc les critères de sélection :

–  personnes sans abris ou en grandes précarités

– obligation d’être une famille composée (couple AVEC ou SANS enfant)

– âge inférieur à 45 ans

  • Les « casa »

Le pré-casa : Lieu d’accueil sommaire pour les familles qui entrent dans leur première année d’insertion

Pré-CASA

 

DESCRIPTION
Pris en charge par l’association Pris en charge par la famille
Maisons en bois avec une cuisine commune pour les familles Les meubles
Attribution de cota par mois : légumes, riz (450g/ adulte et 350g/ enfant de 4 à 12 ans) Le couple doit savoir gérer et varier les provisions qui leur sont fournis
Scolarité des enfants Habillements…
Formations (cuisine, éducation des enfants) Petits ustensiles de cuisine
Parcelle de terrain pour cultiver
Matériels agricoles

Le casa I : Après un an de formation auprès du pré casa, les familles passent en Casa I (Des maisons en dur avec toits en tuiles)

Casa I Madagascar

 

DESCRIPTION
Pris en charge par l’association Pris en charge par la famille
Maisons en dur avec tuiles et une cuisine commune pour les familles Les meubles
Attributions de cota par mois : légumes, riz (450g/ adulte et 350g/ enfant de 4 à 12 ans) Famille qui doit savoir gérer et varier les provisions qui leur sont donnés.
Scolarité des enfants Habillements…
Formations agricoles et sociales Matériaux de cuisine
Garderie (enfant entre 1- 5ans)
Parcelle de terrain pour cultiver
 Matériaux agricoles

Le casa II: Après un an de formation auprès du casa I, les familles passent en Casa II (Des maisons en dur et un peu plus évoluées que les deux précédentes)

Casa 2 Madagascar

DESCRIPTION
Pris en charge par l’association Pris en charge par la famille
 Maisons en dur avec tuile et une cuisine commune pour les familles Les meubles
Attributions de cota par mois : légumes, riz (450g/ adulte et 350g/ enfant de 4 à 12 ans) Famille qui doit savoir gérer et varier les provisions qui leur sont donnés.
Scolarité des enfants Habillements…
Formations sur l’élevage et l’attelage de zébus Matériaux de cuisine
Garderie (enfant entre 1- 5ans)
Parcelle de terrain pour cultiver
 Matériaux agricoles

 

  • Déplacement dans le Bongolava : A l’issu de ces trois années de formation, les 20 familles se déplacent  dans le Bongolava  sur des terres que l’ASA a obtenu du gouvernement malgache et 1400ha de la part de la commune sur cette partie. L’ASA prend en charge les frais de déplacement de ces familles ainsi que les hébergements et repas au cours des deux premières années.

Chaque famille reçoit les clés de sa maison, de ses terres qu’elle doit mettre en valeur, une dotation agricole (outils, charrette etc.) et de la nourriture pour deux ans.

ASA et insertion à Madagascar

Puis, petit à petit, elle se retire pour laisser une totale autonomie aux familles.

Par contre, celles-ci seront accompagnées pendant plusieurs années par des accompagnants ‘techniciens agricoles et sociaux » de l’ASA dans le but de pouvoir être autonome et intégré à la vie sociale

Ferme ASA Madagascar

  • Pour parvenir à cette stabilité sociale, l’ASA a réussi le pari de créer toutes les infrastructures nécessaires à la vie de la concession : écoles, internat, centre de santé, église, centre administratif, services techniques, gîtes d’accueilVillage ASA Madagascar

Une vidéo pleine de sens et de vie 

Le site internet de l’ASA : L’ ASA Madagascar

Madagascar, pays empreint de mystères quand à l’origine de son peuplement. Beaucoup d’hypothèses sont avancées et des recherches en cours et passées tendent à confirmer l’arrivée d’austro indonésiens sur la côte est de l’ile. Mais rien n’est certain et les fouilles se poursuivent.

Un clivage oppose traditionnellement les Merina, vivant dans les Hautes Terres, et les groupes « côtiers » d’origine africaine. Dès l’indépendance, la recherche sur l’histoire du peuplement de Madagascar a été encouragée. S’appuyant sur des données archéologiques et ethnologiques, les chercheurs ont mis en évidence un peuplement simultané de l’île par des populations d’origine malayo-indonésienne et africaine, plusieurs vagues d’immigration se succédant au cours des siècles, depuis le début de notre ère. A savoir que depuis longtemps les recherches des universitaires (Université à Madagascar comme à l’INALCO (institut des langues orientales) à Paris, avec d’éminents chercheurs ethno-paléontologue…) jusqu’à ce jour confirment tous les hypothèses du début

Voici, ci-dessous quelques éléments d’articles parus qui pourraient répondre à quelques unes de nos nombreuses questions :

Article 1

« L’Université de Queensland par le biais de son étude internationale a découvert la première preuve archéologique directe que Madagascar a été colonisé par une communauté d’Asie du Sud-Est ». Voilà ce qu’on peut lire dans un billet sur le site de cette université australienne. ……

L’université australienne de Queensland vient d’annoncer la publication sur la revue Proceedings of the National Academy of Sciences des résultats de fouilles menées sur 18 anciens campements répartis à Madagascar, aux Comores et sur le continent africain. Sur ces sites, ils ont trouvé des restes de récoltes datant d’entre les VIIe et le XIIe siècle. »

Voici le lien pour lire en intégralité cet article fort intéressant : Madagascar : les origines du peuplement

Article 2

« Mais désormais, de nouvelles études montrent une colonisation austronésienne qui date de 700 à 1 200 de l’ère commune. Et la preuve est sous la forme d’un fil d’Ariane. Des récoltes et des graines propres à l’Austronésie se sont propagées à Madagascar et dans les îles voisines. Nous avons finalement un signal de cette expansion austronésienne selon Nicole Boivin, une archéologue de l’Institut Max Planck en Allemagne. »

A lire dans  : Qui étaient les premiers malgaches ?

Après la lecture de ces deux articles, des ombres s’éclaircissent sur ces origines mais qu’en est il ? Voici donc, une fois n’est pas coutume, à nouveau des questions posées sur les Vazimbas et leurs réelles origines ethniques

Expédition Makay 2014

le massif du Makay

* N’avez vous jamais rêvés de fouler des territoires encore vierge d’emprise humaine ?

* N’avez vous jamais rêvés de participer à une expédition au caractère inhabituel dans un des sites les plus isolés de Madagascar ?

* N’avez vous jamais rêvés de partager ces moments d’aventures et d’échanges en compagnie de professionnels et de passionnés ?

L’Expédition Makay 2014 s’apprête à le vivre !

makay 2014

En compagnie de l’explorateur Français Evrard Wendenbaum, responsable de l’expédition, MahayExpédition© accompagne ces jeunes volontaires pour trois semaines à l’écart du temps :

 » Certaines régions souvent totalement inexplorées sont devenus des refuges d’espèces ailleurs disparues ou en sursis. Malheureusement, ces coffres-forts de la biodiversité sont aujourd’hui eux aussi très menacés par la vertigineuse progression des dégradations d’habitats naturels.
Il est urgent d’accélérer l’inventaire et la préservation de ces véritables « Mondes Perdus », c’est notre objectif. » dixit Evrard Vendenbaum.

le Makay

Site de Naturevolution : http://www.naturevolution.org/

MahayExpédition©, se propose de vous emmener découvrir le massif du Makay dans un séjour de 15 jours au départ d’Antananarivo :

Retrouvez ce programme en cliquant sur le lien suivant : http://www.mahayexpedition.com/trekking-makay-madagascar/

Certaines régions souvent totalement inexplorées sont devenus des refuges d’espèces ailleurs disparues ou en sursis. Malheureusement, ces coffres-forts de la biodiversité sont aujourd’hui eux aussi très menacés par la vertigineuse progression des dégradations d’habitats naturels.
Il est urgent d’accélérer l’inventaire et la préservation de ces véritables « Mondes Perdus », c’est notre objectif. – See more at: http://www.naturevolution.org/#sthash.MJSWiO2r.dpuf
Certaines régions souvent totalement inexplorées sont devenus des refuges d’espèces ailleurs disparues ou en sursis. Malheureusement, ces coffres-forts de la biodiversité sont aujourd’hui eux aussi très menacés par la vertigineuse progression des dégradations d’habitats naturels.
Il est urgent d’accélérer l’inventaire et la préservation de ces véritables « Mondes Perdus », c’est notre objectif. – See more at: http://www.naturevolution.org/#sthash.MJSWiO2r.dpuf

Bonjour à la communauté de MahayExpédition©

Le projet Ullule stagne et vous, ….nous…. nous devons de réagir afin que ce projet devienne une réalité !

Ce projet et la venue de Pierre et Sébastien, nos deux formateurs choisis pour cette aventure, doit participer à l’amélioration des conditions de vie des malgaches mais également à la Protection de l’environnement et en autre à la conservation des forêts Malgaches.

La culture sur brulis à Madagascar appelé « tavy » est une tradition ancestrale et anéanti à « petit feu » cette biodiversité unique au monde … où 80 % des espèces sont endémiques sur la grande île.

La technique des cuiseurs à économie de bois de Pierre ( Solafrika) ou les techniques de construction de Sébastien ( Réseau pro paille) pourraient être des solutions palliatives à ce fléau !

Par la vidéo qui va suivre vous aller comprendre ce que le projet solidaire que nous défendons pourrait amener !

Olivier Behra, fondateur de l’ONG l’Homme et l’Environnement et dont MahayExpédition© est partenaire, a compris depuis longtemps que protection de l’environnement et intégration des populations locales sont une seule et même cause.

Alors sans plus attendre, cliquez sur le lien suivant afin de visionner la vidéo de l’extrait de l’émission  » La Terre vue du ciel » avec Yann Arthus Bertrand : projet solidaire avec l’Homme et l’Environnement

Lorsque vous aurez regardé et écouté cette vidéo vous ne pourrez que revenir vers notre projet solidaire afin de concrétiser votre action et votre envie de solidarité :

projet solidaire à Madagascar avec MahayExpédition