Il est difficile d’écrire un article sur la flore de Madagascar tant elle est riche et diversifiée … mais en danger ! les quelques commentaires apportés vous renseigneront néanmoins sur ce que cette flore possède comme richesse.

La flore de Madagascar abrite près de 12 000 espèces de plantes, dont 70 à 80% sont endémiques (on ne les trouve nulle part ailleurs sur le globe) et 10 Familles de plantes sont uniquement malgaches. Ce qui fait de la flore malgache une des plus diverses au monde (en comparaison, l’Afrique tropicale possède 30 000 à 35 000 espèces alors qu’elle couvre une superficie presque 35 fois supérieure à celle de Madagascar).

Lys de MadagascarLa variété des milieux naturels est une conséquence de la variété des reliefs et des conditions climatiques. De la forêt tropicale humide aux milieux secs quasi désertiques, on trouve de nombreux biotopes de transition.

 

orchidée de MadagascarLes naturalistes ont répertorié à Madagascar plus de 19000 espèces végétales dont, et c’est un record mondial, plus de 1200 variétés d’orchidées. Elles sont appelées « Hanitriniala » qui signifie : parfum de la forêt. Une nouvelle fois cette particularité floristique tient au détachement géologique de l’ïle qui s’est détaché de l’Afrique et de l’Inde il y a de cela … 16O M.A. Longtemps ignorée et donc protégée, Madagascar reste encore à ce jour un véritable sanctuaire de la biodiversité. Présentes depuis des millénaires sur la grande Île, ces espèces ont développé au fil du temps de véritables stratégies de survie en créant des relations de symbiose avec leur environnement.
 
 
 

fleur de liane madagascarDe nombreuses plantes endémiques de Madagascar sont utilisées dans la médecine traditionnelle ou dans la phytothérapie moderne. L’Institut Malgache de la Recherche Agronomique (I.M.R.A.) expédie chaque année des tonnes de plantes aux différentes vertus médicinales. Elles sont sources de revenus pour les populations locales.

Paradoxalement, plus une plante développe des toxines et plus elle a de chance d’être une plante médicinale. La toxicité d’une plante, représentée par ses armes chimiques, lui permet de se défendre et de lui servir de protection contre les insectes.
Dans la médecine et pharmacie occidentale actuelle, 70% des médicaments sont issus des propriétés utilisés dans la pharmacopée traditionnelle !
Lorsqu’une espèce est intéressante sur le plan scientifique, on synthétise la molécule ou le principe actif afin de la reproduire.

 

pervenche de MadagascarLa pervenche de Madagascar possède la propriété de diminuer le taux des globules blancs. Elle renferme des alcaloïdes dont les molécules extraites permettent de soigner certains cancers et la leucémie.

Cette richesse et cette diversité est tout simplement extraordinaire : 7 espèces de baobab (sur les 8 existants au monde), 1 200 espèces d’orchidées dont la vanille, 150 espèces de palmiers… des milliers de plantes médicinales… Un seul bémol à tout ça, la déforestation qui détruit toute cette richesse.

Le premier naturaliste Français ayant débarqué sur l’île Rouge au XVIII è siècle n’est autre que Joseph Philibert Commerson (cf : théorie de l’évolution). Voici ce qu’il a éprouvé après son voyage :  » c’est à Madagascar que je puis annoncer aux naturalistes qu’est la véritable terre promise pour eux. C’est la que la nature semble s’être retirée dans un sanctuaire particulier pour y travailler sur d’autres modèles que ceux auxquels elle s’est asservie ailleurs. Les formes les plus insolites et les plus merveilleuses s’y rencontrent à chaque pas. »

 

Imaginez dans ce cas ce que la nature a pu créer sur la Grande Île, quand on sait que les orchidées développent des formes d’hybridation mutuelles !

fleurs du cacaoyer

IMG_0321