Vous pouvez créer votre propre séjour et choisir vos étapes avec nos guides spécialistes : [Nous contacter]
 

Géologie simplifiée de Madagascar

Repères géologiques :

La terre s’est formée il y environ 4,5 milliards d’années !

Afin de se matérialiser cette évolution, plaçons l’évolution géologique de la terre sur l’échelle de temps d’une année :

– Nous sommes le 31 décembre à 00h00 et la terre s’est formée il y a un an.

– 1ère forme de vie apparue au mois de mars dernier.

– 1ers animaux un peu élaborés apparus début novembre.

– 1ers vertébrés sortis de l’eau début décembre.

– Les dinosaures ont disparus le 15/12.

– Le premier homme un peu moderne est apparu il y a 15 mn.

L’île de Madagascar, située entre les côtes de l’Afrique orientale et l’océan Indien, a constitué à la fin du Protérozoïque une partie du Gondwana et son évolution, du Carbonifère jusqu’à l’actuel, témoigne des épisodes successifs de la dislocation de ce supercontinent.

La dérive des continents montre que l’Inde, l’Australie, l’Antarctique, Madagascar, le sud de l’Afrique et de l’Amérique étaient réunies en une terre appelée Gondwana. Voici 240 millions d’années, ce continent s’est disloqué pour former les continents. Dès la période Quaternaire, Madagascar se trouvait à peu près à l’endroit où elle se situe actuellement.

Les origines de Madagascar :

L’origine de Madagascar est donc commune avec l’Afrique mais aussi avec l’Inde. C’est également cette origine qui permet d’expliquer l’existence d’une faune et d’une flore commune à l’Ile Rouge et au sud des continents africain et américain. D’après les experts, leur profil géologique serait également très proche. L’isolement de Madagascar a donné la possibilité à sa faune ainsi qu’à sa flore d’évoluer sur un modèle unique au cours des 150 deniers millions d’années ! Toutes les périodes géologiques de l’histoire de la planète sont réunies sur la Grande Ile.

Évolution géologique :

ripple marks à MadagascarLa majorité des roches de Madagascar est constitués de roches magmatiques et métamorphiques (granite, gneiss). L’arête dorsale centrale étant composée en majorité de granite mais on y trouve également des épisodes volcaniques. Les collines sédimentaires représentent quant à elles le sud ouest de la grande île. En effet, quand on quitte les haut-plateaux pour descendre vers les sud-ouest on laisse le domaine des roches magmatiques pour celui des roches sédimentaires.

Le point culminant de l’île étant le Maromokotro situé dans le massif du Tsaratanana à 2 876 m d’altitude. Mais le plus célèbre de ces sommets de part son accessibilité, est certainement le Pic Boby (2658m) situé dans le massif de l’Andringrita.

Massif de l'Ankarana à Madagascar

La création des deux barrières de corail, a débuté dès le détachement de Madagascar de l’Afrique … il y a environ 150 M.a. C’est cette barrière de corail qui est à l’origine de la création du massif de l’Ankarana ainsi que de celui du massif de Behamara. Ils sont donc nés sous la mer.

Puis le volcanisme présent sur Madagascar à cette époque a élevé la chaine centrale. On comprend mieux la présence de fossiles marins dans ces deux sites.

Le soulèvement de la barrière de corail est issu des mouvements liés au volcanisme. Celle de l’Ankarana est située actuellement entre 60 et 80 km du bord de la mer. L’érosion éolienne associée aux pluies acides sont les causes du creusement et de l’érosion à l’origine des Tsingy (découverts en 1957).

Sur une échelle géologique des temps, nous obtenons une diagonale géomorphologique dans l’apparition de massifs :

* les Tsingy de Behamara / le massif du Makay / le massif de l’Isalo : ces trois massifs ont subit tour à tour le travail des éléments tels que le vent et les pluies acides pour les amener à leur situation actuelle.