Madagascar par MahayExpédition©

Madagascar … l’Ile Continent

Sommaire

  1. Présentation
  2. Origines
  3. Histoire
  4. Les ethnies
  5. Approche géologique
  6. La biodiversité
  7. Dangers et menaces
  8. Voyager à Madagascar

1° Présentation

Madagascar a déclaré son indépendance géologique avec l’Afrique il y a à peu près 60 Millions d’Années. Depuis, la nature a mis en place tout les éléments propices pour devenir le foyer le plus invraisemblables de la création de nouvelles espèces. De fait, Madagascar est placé sous les signes de l’archaïsme et de l’endémisme.

Situé à 400km de la côte Sud-Est Africaine, Madagascar est la quatrième plus grande ile du monde par sa superficie. En effet avec ses 587 295 km², elle se place après le Groenland, La Nouvelle Guinée et Bornéo. Détachée physiquement du continent Africain par le canal du Mozambique, elle reste géographiquement rattachée à celui-ci. Elle intègre le groupe des îles de l’Océan Indien que sont : La Réunion, l’Ile Maurice, les Seychelles, Mayotte, l’archipel des Comorres et l’Ile Rodrigue.

C’est une terre battue par les vents et aussi rouge que l’océan qui l’entoure est bleu. Ce sol, riche en oxyde de fer, a valu à Madagascar son surnom d’Ile Rouge. La nature est ici d’une générosité rare et a réussi à engendrer un trésor inestimable ! En effet, de ces éléments est né un sanctuaire écologique inestimable et unique au monde.

2° Origines de Madagascar

Des recherches universitaires comme à l’INALCO sont réalisées par d’éminents chercheurs ethno-paléontologue. Suite à ces études, les hypothèses du début se confirment sur l’origine de l’histoire de Madagascar. A savoir que les traits indo-malaisiens d’une grand partie des malgaches, en particulier ceux des hauts plateaux, est indéniable. Également, les origines bantous et sowali (africaines) de la population côtière s’avèrent frappant de ressemblance.

3° Histoire de Madagascar

Un clivage oppose traditionnellement les Merina, vivant dans les Hautes Terres, et les groupes « côtiers » d’origine africaine. Dès l’indépendance, la recherche sur l’histoire du peuplement de Madagascar est encouragée. S’appuyant sur des données archéologiques et ethnologiques, les chercheurs mettent en évidence un peuplement simultané de l’île. Tout d’abord par des populations d’origine malayo-indonésienne et africaine. Puis plusieurs vagues d’immigration se succédant au cours des siècles et depuis le début de notre ère.

4° Les ethnies de Madagascar

5° Approche géologique de Madagascar

L’origine de Madagascar est donc commune avec l’Afrique mais aussi avec l’Inde, l’Australie, l’Amérique du Sud ou encore l’Antarctique : vidéo explicative.

C’est également cette origine qui permet d’expliquer l’existence d’une faune et d’une flore commune à l’Ile Rouge et au sud des continents africain et américain. D’après les experts, leur profil géologique serait également très proche. L’isolement de Madagascar a donné la possibilité à sa faune ainsi qu’à sa flore d’évoluer sur un modèle unique au cours des 150 derniers millions d’années ! Toutes les périodes géologiques de l’histoire de la planète sont réunies sur la Grande Ile.

La terre s’est formée il y environ 4,5 milliards d’années ! Afin de se matérialiser cette évolution, plaçons l’évolution géologique de la terre sur l’échelle de temps d’une année :

  • Nous sommes le 31 décembre à 00h00 et la terre s’est formée il y a un an.
  • 1ère forme de vie apparue au mois de mars dernier.
  • 1ers animaux un peu élaborés apparus début novembre.
  • 1ers vertébrés sortis de l’eau début décembre.
  • Le premier homme un peu moderne est apparu il y a 15 mn.

L’insularité de Madagascar n’est acquis que depuis 65 Millions d’années (Mésozoïque). De ce fait, il est simple de comprendre pourquoi n’y a t’il pas de grands mammifères sur la Grande Ile. En effet, ils sont apparus juste après cette période sur les grands continents dont Madagascar s’était déjà détachée.

6° La biodiversité

Isolées du continent Africain, la biodiversité malgache pu évoluer hors de toutes compétitions en l’absence de grand prédateurs. Des formes de vies uniques au monde se sont développées dans les différents milieux naturels de l’ile. On y a recensé 350 000 espèces dont les 3/4 ne vivent nulle par ailleurs. 85% d’espèces végétales, 100% d’espèces de mammifères, 53% d’espèces d’oiseaux et 95% d’espèces d’amphibiens recueillent un taux d’endémisme très élevé. Parmi ces espèces, 1251 sont recensées sur la liste rouge des espèces menacées.

La liste des espèces endémiques ne cessent de s’allonger. Depuis le début du 21ème siècle, les scientifiques en ont identifié plus de 600 encore non répertoriées, dont 40 mammifères et 60 reptiles.

a- La faune de Madagascar

La faune de Madagascar est d’une richesse inouïe. Le “8ème continent” est réellement considéré par l’ensemble des scientifiques comme un sanctuaire de la nature. Ici vivent et poussent des espèces uniques au monde, tant dans leur forme que dans leur nombre.
On connait à Madagascar environ 260 espèces d’oiseaux dont le paille-en-queue à queue rouge ou encore le pygargue.

Le nombre d’espèces d’invertébrés sur l’île de Madagascar est de l’ordre de 100 000. Les caméléons, ressemblant à des dinosaures lilliputiens, ont développé plus d’espèces à Madagascar que nul par ailleurs sur la planète (2/3 des espèces mondiales).

Les primates quant à eux, sont représentés uniquement par les lémuriens. Pas moins de 110 espèces sont présentes à Madagascar dont les 3/4 en danger d’extinction. Les prosimiens, dont l’Indri-indri fait partie, sont les premiers primates ancêtres des signes et des humains.

b- La flore de Madagascar

Il est difficile d’écrire un article sur la flore de Madagascar tant elle est riche et diversifiée … mais en danger ! Les quelques commentaires apportés vous renseigneront néanmoins sur ce que cette flore possède comme richesse.

La flore de Madagascar abrite près de 12 000 espèces de plantes, dont 70 à 80% sont endémiques (on ne les trouve nulle part ailleurs sur le globe) et 10 Familles de plantes sont uniquement malgaches. Ce qui fait de la flore malgache une des plus diverses au monde (en comparaison, l’Afrique tropicale possède 30 000 à 35 000 espèces alors qu’elle couvre une superficie presque 35 fois supérieure à celle de Madagascar).

A Madagascar, il y a plus de plantes médicinales que dans les forêts boréales car elles ont du secréter des défenses chimiques pour lutter contre les prédateurs.

7° Dangers et menaces

Comme en témoigne les nombreux lavakas répartis sur l’ensemble du pays, cette érosion symbolise bien le futur de Madagascar. En effet, la destruction systématique de sa forêt par la culture sur brulis, le trafic de bois et des paysans sans ressources a fragilisé le mince substrat d’argile qui recouvrait son socle rocheux. Dans de nombreuses régions, les pluies torrentielles tombent plusieurs fois par an. Elles ravinent à jamais ainsi un sol de latérite qu’aucune végétation ne peut plus retenir.

Madagascar se vide ainsi de sa substance qui se déverse directement dans l’océan conservant au passage quelques structures insolites comme les Tsingy rouges. Dans de nombreuse régions, la forêt ne descendra plus jusqu’à la mer. A court terme, l’ile entière sera déshabillée de ses lambeaux de couverture forestière. Cette dernière habitait pourtant des espèces animales et végétales directement issues de la préhistoire.

Comme le disent si bien certains scientifiques, à ce rythme Madagascar aura bientôt la couleur et la fertilité d’une brique. Depuis que l’homme est arrivé à Madagascar, les forêts primaires ont perdu 90% de leur surface. Cela a engendré un cercle vicieux car les terres défrichées s’érodent et les sols s’appauvrissent.

8° Voyager à Madagascar

MahayExpédition, agence réceptive implantée à Antananarivo, propose différentes formules de voyages à Madagascar. Nous prônons le concept du tourisme responsable et durable. Une nouvelle orientation touristique que nous défendons comme réel vecteur de développement à Madagascar.

Retrouvez, dans ce lien, les thématiques de voyages que nous proposons.